PAWC 2013 Hongrie (Gyula)

COMPTE RENDU PAWC 2013 à GYULA – HONGRIE

 3 Participantes Françaises

Equipe

                  Marie Marquise et Diddl Blue     Isabelle Kerfuric et Dolce Vita    Jacqueline Colin et Caprie

                                 Ile de France                                      Le Havre                                            Brest

Et nos accompagnateurs :

                            Michel Marquise                              Sylvain Kerfuric                                   Erwan Colin

 

                        En l’absence regrettée de Julie Bouquelle, Isabelle a repris le rôle de Team Leader.

LE VOYAGE

Etant donné la distance, l’association Ensemble Toujours au Départ a fait un gros travail de logistique.

 

Départ en avion de Paris Charles de Gaulle à destination de Budapest. Voyage de Dolce librement et gratuitement en cabine en temps que chien d’assistance handicapé. Caprie faisant moins de 5 kilos  a pu voyager en cabine aussi dans un sac Air France et Diddl en cage de voyage en soute. Marie et Jacqueline ont dû payer 150 € chacune pour le transport de leur chien.

 

A Budapest nous avons loué des voitures (assez grandes pour mettre bagages, fauteuils et chiens) afin de joindre Gyula à 250 kilomètres de Budapest à la frontière roumaine. Quasiment 3 heures de route tantôt agréables, tantôt chaotiques.

 

LOGEMENT

Nous avions réservé des chambres bungalows attenantes dans un camping sans luxe (retour en 1970)  mais avec le principal : une bonne literie pour le dos.

 

En revanche le camping était plein de candidats des PAWC, d’où une excellente ambiance internationale. Les propriétaires du camping étaient également très sympathiques.

Repas simples mais à des prix très abordables.

GYULA

Une mignonne petite ville qui vit de locations pour les thermes qui se trouvent à 5 kilomètres de la ville. Très peu de commerces, le cœur de Gyula est un château médiéval qui ressemble plus à une grande citadelle fortifiée. Les habitants nous ont réservé un accueil très chaleureux. Météo très agréable, soleil et une température de 23 degrés en moyenne.

Fort nuit

Compétition en chifres

 Country IMCA PAWC Total
  Participant(s) Participant(s) Participant(s)
 Hungary 15 6 21
 Romania 0 0 0
 Austria 16 6 22
 Slovakia 13 0 13
 Czech Republic 16 7 23
 Germany 17 9 26
 The Netherlands 14 9 23
 Italy 30 0 30
 Belgium 10 1 11
 Switzerland 13 5 18
 France 0 3 3
 United Kingdom 13 5 18
 Russia 3 3 6
 Spain 10 0 10
 Denmark 0 2 2
 Finland 1 1 2
 Japan 3 1 4
 Canada 0 2 2
       
 Total 174 61 235

 

 Groupe 1 (fauteuil électrique):

 10 participants

 3 Small + 7 Large

 Groupe 2 (fauteuil manuel):

 4 participants

 4 Large

 Groupe 3 (handicaps mentaux): 

 9 participants

 6 Small + 3 Large

 Groupe 4 (difficulté de déplacement):

 13 participants

 4 Small + 1 Médium + 8 Large

 Groupe 5 (forte difficulté de déplacement):

 21 participants

 8 Small + 4 Médium + 9 Large

 Groupe 6 (handicap auditif ou visuel):

 4 participants

 3 Small + 1 Médium

 

ORGANISATION

Juges: Mr John GILBERT (GB) - Mr Rick MOLENKAMP (NED) - Mr Werner ROUSSEAU (NED)

Le 28 août dernier, Susan REKVELD créatrice et organisatrice des PAWC, s’est affreusement brûlée en renversant une théière ou casserole d’eau bouillante sur elle. Elle est depuis à l’hôpital où elle a déjà subie 2 interventions. Son absence a laissé un grand vide et beaucoup de tristesse car elle est unanimement aimée. Une carte de vœux de rétablissement a circulé, j’ai inscrit un message de la part de toute l’équipe française présente et absente.

L’organisation a donc été entièrement réalisée par Alt Sandor (Président), Tôth Arpad et Vgyikàn György qui ont été très efficaces et sympathiques.

 

JEUDI 5 septembre 1er jour:

Le contrôle vétérinaire pour la France étant à 14 heures, chacun a pu se reposer et se remettre du voyage. Le contrôle s’est très bien déroulé, tous les papiers étaient complets.

14H28: début d’entraînement pour 10 minutes. Nous organisons le terrain en 3 parties en tournant avec nos accompagnants pour changer la hauteur des barres puisque Caprie est Small, Diddl Médium et Dolce Vita Large. Ainsi nous avons pu exploiter notre entraînement au maximum.

L’organisation nous reconduit toutes les trois en groupe 5 comme l’année dernière.

17H00: réunion des Team Leaders dans la cour du château.

En premier lieu, il est rendu un hommage à Susan Relveld et à Julie Bouquelle par de nombreux applaudissements en leur souhaitant un bon rétablissement.

En plus des informations habituelles, nous apprenons que tous les concurrents sont nourris gratuitement tous les midis avec un repas complet, chose très appréciée et très bien organisée, sous une tente ou dehors à l’ombre. Un moment très agréable.

19h00: rendez-vous pour tous les concurrents et la population devant le château pour un grand défilé jusqu’à la salle. Beaucoup de Hongrois ont participé et ce défilé des équipes mené par de jeunes gens en costumes folkloriques était une vraie fête.

Arrivés à la salle à 20H30, nous assistons à un joli spectacle de danse avec les drapeaux. Ensuite le Maire de Gyula a fait un très long discours avant l’échange des cadeaux. Comme l’année passée, nous échangions des présents avec la Finlande.

Retour au camping à 22H00 pour manger ensemble le plat local, délicieuse soupe de Goulash.

 

VENDREDI 6 septembre 2ème jour

Enfin les choses sérieuses commencent, reconnaissance à 10H35. La salle étant de taille moyenne, la reconnaissance est découpée en 10 minutes par groupe, les groupes 3 et 6 de petits nombres passent ensemble. Ainsi nous pouvons faire une reconnaissance correcte sans bousculade.

Aparté: Marie et moi-même avons en commun le coach Gilles Thiriet qui avait aidé celles qui le désiraient l’année dernière en Belgique. Cette année il ne pouvait être présent mais avait délégué son rôle à Christian Oggioni, Team Leader et Coach de l’équipe d’Italie et avec lequel Marie et moi avions déjà travaillé en stage. Avec ma pratique de la distance je me débrouille seule en reconnaissance et Christian a beaucoup aidé Marie ainsi que Jacqueline. Je crois que c’est important à souligner car Marie donnait tellement physiquement sur le terrain qu’elle s’écroulait à l’arrivée et comme vous pourrez notamment constater sur les vidéos jointes ils étaient toujours là pour aider Marie, la récupérer, l’asseoir, lui donner du sucre et de l’eau. Cela me paraît être de la plus grande correction de les remercier dans ce document.

Parcours vide
4

Déborah, physiothérapeute et Christian Oggioni, Team Leader et Coach de l’équipe Italienne que nous avons remercié avec un petit cadeau.

Jacqueline passe en premier, fait deux fautes avec des difficultés de zones de Caprie  et termine 13ème en 65.70 secondes.

Marie, fait un sans faute et termine 2ème en 59.26 secondes.

Dolce Vita était survoltée ce qui m’a obligé à très bien conduire mais sa précipitation lui fait faire une faute dans le slalom, nous terminons 7ème en 39.63 secondes (mais je me suis bien amusée).

19H30: dîner de gala dans la cour du château. Les serveurs en habits médiévaux nous accueillent superbement dans ce décor féérique. Un énorme buffet composé de toutes les spécialités hongroises nous a régalés.

Des danses folkloriques puis des groupes de musiques ont  animé la soirée.

Premier jour et déjà un podium, la fête commence.

Nous continuons à tout faire ensemble en toute décontraction, pas question de faire monter la pression.

Samedi  7 septembre 3ème jour

Aujourd’hui le Jumping, reconnaissance à 12H00. Garder Marie sans pression, faire oublier à Jacqueline ses fautes de la veille. Concentration générale, dernières recommandations.

Sylvain gère le passage, nous prévient 3 chiens avant notre tour, s’occupe des badges et des laisses et nous protège de tout ce qui peut nuire à notre concentration. Pendant ce temps Michel avec les Italiens prépare l’arrivée de Marie, placer une chaise, prévoir du sucre et de l’eau. Erwan s’occupe de Jacqueline et Caprie et en plus s’occupe des photographies. Tout le monde remplit bien son rôle comme défini ensemble la veille.

Jacqueline donne toute sa vitesse et son énergie de façon impressionnante, pas de zones donc une Caprie qui suit bien mais un petit blocage sur une haie en fin de parcours lui fait perdre malheureusement un peu de temps. Néanmoins un beau sans faute qui classe Jacqueline en 6ème position à 52.70 secondes. On retrouve son beau sourire.

Marie avec Diddl assure bien, il est bien aux ordres mais le parcours est long et Marie doit beaucoup marcher et perd un peu de temps. De nouveau sans faute mais son temps de 50.07 secondes ne la place qu’en 4ème position.

Travail en distance avec Dolce mais vers la fin de parcours je suis légèrement en arrière et une petite hésitation  de Dolce fait tomber la barre. Donc une faute qui nous place 9ème en 26.89 secondes.

Pas de podium aujourd’hui mais Marie est toujours en course. Allez, pour encourager les troupes on se fait un restau pizza le soir pour se détendre car cette journée a été troublée par un incident impressionnant. Lors de la mise en place du parcours du Jumping le juge britannique John Gilbert, âgé de plus de 80 ans a eu un malaise et a basculé en avant tout raide sur le mur. Aussitôt les secours sont intervenu nous laissant tous dans l’angoisse. Au bout de plusieurs minutes Mr Gilbert a repris connaissance et a été évacué à l’hôpital. Le choc passé et l’endroit nettoyé car le juge s’est blessé au visage sur le mur, les autres juges ont repris la mise en place et continué la compétition. Heureusement,  Toth de l’organisation a prévenu la salle que Mr Gilbert allait bien et souffrait juste d’une blessure sur la joue. Ainsi rassurés, les esprits ont pu se concentrer à nouveau sur le jumping.

Dimanche 8 septembre 4ème jour

Dernière ligne droite, nous jouons encore la décontraction au petit déjeuner, surtout ne pas laisser de pression s’installer.

L’organisation tourne bien et l’épreuve commence en avance. Le juge Mr Gilbert est de retour, je vais le saluer au nom de toute l’équipe.

Le parcours est plein d’appels et raccourcis d’une boucle en fond de salle pour le groupe 5. Marie et Jacqueline reconnaissent avec Christian, je glisse également quelques conseils. Jacqueline redoute déjà les zones, Marie bien encadrée reste zen et aborde ce dernier parcours sans penser aux résultats. On se soutient et se concentre ensemble.

5
Podium

Jacqueline se donne à fond mais toujours pas de départ pour Caprie. Jacqueline se démène mais Caprie fait une faute dans le slalom. Ensuite la chienne saute du milieu de la descente de passerelle, faute de zone et finit par hésiter à rentrer dans l’un des deux tunnels du parcours, 3ème faute. En revanche, elle nous fait un en avant extra sur les 3 dernières haies.

Résultat, avec ses 3 fautes Jacqueline est classée 15ème en 59.50 secondes. Elle est déçue, nous faisons pour le mieux afin de lui remonter le moral.

Marie démarre en premier des Médium et n’a pas le temps de trop cogiter. Elle nous refait une superbe prestation, très belle conduite, Diddl bien sur sa maîtresse et Marie qui va le plus vite possible est à bout de souffle en arrivant.

Tout a bien marché, Marie décroche la 3ème place en 38.57 secondes.

A mon passage je décide de faire au moins un sans faute et donc d’assurer. La portion qui m’inquiète est très serrée je sais qu’il faut que je stoppe la chienne pour la remettre sur la bonne route. Ca marche, zéro faute, je me doute qu’avec le beau travail de distance du début de parcours je suis le meilleur temps.

Effectivement je prends la 1ère place en 31.64 secondes.

Youpiiiiiiii deux Françaises sur le même podium, beaucoup d’émotion pour Marie et moi. A la remise de ma médaille, le juge me dit que tous les juges ont été bluffés par la distance, la vitesse et la conduite de Dolce. Sans fausse modestie, ce coup de cœur des juges me porte aux anges.

Podium 2

Bien, arrive à présent le podium final. Je sais que Marie y sera certainement en pôle position mais elle est totalement restée sur sa 3ème place, satisfaite et heureuse mais persuadée qu’avec le nombre de sans faute elle ne sera pas sur le podium. Mais je veux la ménager car elle est très sensible donc je lui annonce petit à petit. J’explique à Marie qu’elle sera sur le podium mais que je ne sais pas à quelle place. Elle se voit 3ème. Un peu avant d’arriver au groupe 5, je lui demande «est-ce que tu connais ta Marseillaise?» Elle me demande pourquoi mais vraiment innocemment, alors je lui dis qu’on pourrait très bien chanter sur le podium. Marie réalise soudain et pleure un bon coup pour diminuer son stress.

Puis vient le podium, Michel a des étoiles dans les yeux, nous suivons Marie afin de porter le drapeau de notre cher pays, et souffler les paroles à Marie qui, extrêmement émue, en oublie quelques unes. Grande fierté de faire retentir la Marseillaise, vive la France.

8

Sur la 2ème marche, Renate, de Suisse (vainqueur 2011, 2ème 2012) et sur la 3ème Bettina, d’Autriche (2ème 2011, 1ère 2012). C’est dire la performance réalisée par Marie de battre ces deux grandes championnes.

Jacqueline termine 10ème au classement général où pour ma part je me classe 5ème malgré mes deux fautes.

D’ailleurs à toutes les trois nous hissons la France 9ème sur 17 pays dans le classement par nation, ce qui est extraordinaire et nous rend particulièrement fières.

Voir les résultats du groupe 5 et classement par pays ci-après.

9

Ah! Quelles émotions partagées, spécialement pour Marie et Michel mais aussi pour le reste de l’équipe ainsi que pour les Italiens Christian et Déborah qui ont leur part dans cette victoire, une belle amitié Franco-italienne.

Retour  au camping après avoir salué les multiples amis de toutes nations, les juges et les organisateurs. Cortège klaxonnant dans la ville jusqu’au camping, où nous avons arrosé avec modération, cette merveilleuse aventure.

Lundi 9 septembre retour à Paris

Retour tous ensemble jusqu’à Paris, Marie commence à se rendre compte de sa victoire. Les adieux sont difficiles.

Nous avons passé un séjour extraordinaire avec une grande cohésion de groupe créant une synergie menant jusqu’au titre de Marie. C’est une histoire d’amitié et de partage. Nous avons ri et pleuré ensemble, partagé les émotions tout cela dans une ambiance calme et décontractée. Ce lien a permis à Marie d’exprimer son talent en toute confiance.

Quand à Jacqueline, qui était un peu déçue de ses résultats, elle n’a pas démérité, donné tout ce qu’elle pouvait physiquement, reste à travailler ses zones et son départ mais beaucoup de choses prometteuses.

Je suis très satisfaite de ces PAWC pour plusieurs raisons.

La première est bien sûr d’avoir une Française Championne du Monde handi ce qui est inédit.

Le comportement irréprochable de chaque membre de notre équipe, que ce soit entre nous mais également vis-à-vis de l’ensemble des participants, ayant à cœur de montrer le plus aimable visage de notre pays.

Beaucoup d’amélioration pour Dolce et moi, ce qui nous apporte beaucoup d’espoir pour les prochains PAWC en Italie. J’ai bien conduit ma bombe, nous avons fait ce que nous savons faire même si il nous a manqué un tout petit peu de réussite. Reste en plus de la 1ère place du dimanche, beaucoup de compliments de la part des juges, des coachs étrangers, de nombreux concurrents sur notre évolution et le plaisir de regarder passer Dolce à distance.

C’est une grande réussite pour l’association ENSEMBLE TOUJOURS AU DEPART sans laquelle je me serai retrouvée seule en Hongrie, la difficulté de gérer le déplacement aurait dissuadé Marie et Jacqueline de venir. C’est la justification du rôle de notre association, agir et aider pour permettre aux compétiteurs handi agilitistes de participer aux PAWC.

Enfin à noter qu’il n’y a pas eu une seule élimination. C’est pour moi un grand bonheur et une grande fierté d’avoir été le Team Leader de cette année. Je repasserai le flambeau à Julie l’année prochaine et après cette expérience je serai en mesure de lui apporter mon aide car le rôle n’est pas de tout repos.

Marie, Jacqueline et moi dédions ces PAWC à Julie avec toute notre affection.

Nous remercions toutes les personnes qui ont permis que l’on fasse ces PAWC, à commencer par nos accompagnateurs. Ensuite et surtout le Groupe de Travail Handi, la CNEAC qui nous autorise à participer aux PAWC, l’association ENSEMBLE TOUJOURS AU DEPART qui a fourni un gros travail (Julie, Chrystelle et moi-même)  ses sponsors et adhérents en les souhaitant toujours plus nombreux.

Enfin merci à toutes les personnes qui nous ont encouragé ainsi que la presse et France 3 Normandie qui, à travers leurs reportages, font connaître cette belle discipline qui apporte tant de bonheur, faire du sport canin avec un handicap.

Merci aussi à Caprie, Diddl Blue et Dolce Vita, nos amours de partenaires de chaque moment.

 

10 2
11 2
12 2

marie et isa 1er parcours

jumping jacqueline

jumping marie

Vous pouvez lire la fin de ce compte rendu en cliquant sur le lien ci-dessous.

 

PAWC 2013 (Gyula) Fin

Ajouter un commentaire